Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

Principe directeur no 3 – Connaissances et compétences (comme par exemple la planification, la cuisine et la préparation)

il y a environ 2 années

Des connaissances et compétences sont nécessaires pour naviguer dans un environnement alimentaire complexe et favoriser une saine alimentation.

Santé Canada propose les recommandations suivantes pour appuyer ce principe directeur :

  • Choisir des aliments nutritifs au magasin et au restaurant.
  • Planifier et préparer des repas et collations sains.
  • Prendre des repas en famille ou entre amis aussi souvent que possible.

Que pensez-vous de ce principe directeur de Santé Canada et des recommandations connexes ?

Le portail est maintenant fermé aux commentaires. Merci de votre intérêt pour cette consultation de Santé Canada sur le Guide alimentaire canadien.

  • Jeannine Alfieri il y a environ 2 années
    Les fabriquants d'aliments veulent vendre donc ils bourrent leurs produits de sucre et de sel ce qui donne du goût mais au détriment de la santé. Il faudrait interdire à la base les quantités de sucre et de sel, car beaucoup d'adultes sont comme les enfants incapables de se contrôler.
  • Louise Lambert-Lagacé il y a environ 2 années
    1. Les repas pris au restaurant sont de plus en plus nombreux from Coast to Coast. Les restaurateurs devraient avoir un rôle important à jouer dans cet immense effort pour favoriser la santé et le poids santé des Canadiens. Exemple : les frites ne devraient être offertes au menu sans un coût additionnel ; la teneur en calories et en sodium des plats offerts devraient être disponibles sur les menus. 2. Si l'on veut préparer des aliments sains à la maison, le recours aux livres, revues et émissions télé sont importantes. Les émissions de recettes à la télé devraient recevoir des consignes nutritionnelles ; les chefs devraient être invités à limiter l'ajout important de sel, d'huile, de crème dans leurs recettes .
  • Jarleen il y a environ 2 années
    Savoir cuisiner les aliments relève de l'instinct de l'homme. Depuis la nuit des temps, l'homme a toujours su choisir ses aliments à même le champ, mais le contexte actuel et la profusion des denrées disponibles sur les étals des épiceries a changé la donne et les consommateurs sont déboussolés. C'est ce qui motive la nécessité d'un guide alimentaire pour suggérer des choix alimentaires et contribuer ainsi à la saine alimentation et à la promotion de la santé globale. La planification passe par : comment accommoder les restes - un tour dans le frigo et garde-manger - un œil sur les circulaires pour dénicher les bonnes promotions - choix de la recette - liste d"épicerie et s'en tenir - faire ses courses le ventre plein pour éviter le gaspillage et la ruine du portefeuille. Il n'est pas nécessaire d'invoquer des compétences pour être capable de bien s"alimenter. Les consommateurs ont tous eu l'expérience des préparations culinaires dès leur jeune âge dans leur foyer. Les effluves et les saveurs culinaires ont fait l'éducation gustative avant l'heure. Il suffirait d'un peu de savoir-faire, du bon sens, et surtout d'un budget adéquat pour faire des choix alimentaires éclairés. Le plaisir de préparer sa nourriture, la savourer, la partager avec d'autres doit toujours présider dans l'acte alimentaire, il est l'allié de la bonne santé et du bien-être. Il faudrait un peu de tout, et de tout assez (célèbre citation). Comme dit Paracelse : " C'est la dose qui fait le poison''.
  • alexa008 il y a environ 2 années
    Il faudrait inclure des tableaux des aliments et leur apport nutritif afin d'éduquer la population sur qu'est-ce un aliment nutritif, qu'est-ce que cet aliment apporte plus qu'un autre, et préciser ce qui est important à regarder (protéine, sucre, etc.) afin de faire des choix éclairés. Proposer des outils de planification des repas et collation, proposer des recettes de collations santé rapide à faire qui pourraient être de bonnes alternatives aux collations déjà toutes faites et peu santé. Je pense qu'il est important de faire un bémol sur le point prendre des repas en famille ou entre amis car pour certain ce n'est pas possible.peut être expliquer tous les biens faits de prendre les repas en famille ou entre amis, proposer que ca apporte une sensibilisation sur l'importance de bien manger en mangeant tous ensemble, en préparant les repas ensemble ce qui ouvre les discussions et rend bien manger amusant et plaisant et qu'il n'y a que des biens-faits.
  • Kamal Maghri il y a environ 2 années
    Je trouve les principes directeurs une bonne idée. J'ai par contre un petit hic. Selon moi, "Prendre des repas en famille ou entre amis aussi souvent que possible" stigmatise les gens qui n'ont pas nécessairement des amis ou une famille....ce n'est pas la réalité d'une bonne partie de la société...
  • Mark-Andrew Stefan il y a environ 2 années
    Je suis encouragé par le Principe directeur #3 portant sur les aspects de compétences et des contextes favorables à une saine alimentation. Ce sont des nouveaux aspects qui vont beaucoup améliorer le contenu du guide alimentaire. Je trouve que les trois recommandations s’apparentent bien avec certaines recommandations du Guide alimentaire brésilien, cependant je préfère les recommandations de ce dernier, qui sont plus spécifiques et comptes plus de compétences qui sont importants pour la saine alimentation:(#5) Mangez régulièrement et avec soins, dans des environnements appropriés, et en bonne compagnie lorsque c’est possible. (#6) Achetez vos épiceries dans des magasins qui offrent une variété d’aliments non-transformés ou minimalement transformés.(#7) Développez, pratiquez et partagez vos habiletés culinaires.(#8) Planifiez votre temps pour que l’alimentation soit valorisée dans votre vie quotidienne(#9) Quand vous sortez manger, privilégiez des endroits qui servent des repas préparés sur place à partir d’ingrédients non-transformés ou minimalement transformés.(#10) Soyez prudents des stratégies de marketing des aliments.Ces recommandations devraient être accompagnées d’explications, de conseils et d’exemples afin de faciliter la compréhension et l’adhésion. La recommandation brésilienne #10 est particulièrement importante puisqu’il faut aider la population, en particulier les jeunes, à développer leur sens critique vis-à-vis des publicités commerciaux alimentaire, pour lesquels l’objectif première consiste à vendre davantage d’aliments transformés et ultra-transformés et non à promouvoir une saine alimentation.
  • Jean-Claude Moubarac il y a environ 2 années
    Excellent principe, mais il manque des précisions. Pour le restaurant, je recommanderai 'privilégier les restaurants où l'on sert des repas fraichement préparés a partir d'aliments frais ou peu transformés et éviter les restaurants fast-food'. Donc, je parlerai du type de restaurant, plutôt que de souhaiter voir les calories et l'information nutritionnelle sur les menus des restaurants (pour que l'expérience au restaurant soit relaxante!). Je préciserai aussi: Prenez le temps de planifier et cuisiner des repas et des collations à partir d'aliments frais ou peu transformés'. Santé Canada doit préciser ce que sont les aliments nutritifs, et sur la base de leur revue de la littérature, ce sont les aliments frais ou peu transformés, cela ressort de toutes les revues sur le sujet. Il est temps de l'assumer!
  • SW il y a environ 2 années
    Le résultat souhaité est indiqué, mais on n'explique pas comment y arriver (comment arrive-t-on à faire de bons choix, comment arrive-t-on à bien planifier ses repas, etc.). Il faudrait ajouter quelques exemples concrets.
  • Marie il y a environ 2 années
    On met l'accent sur ce qu'il faut faire pour arriver aux résultats voulus (donc cuisiner! Bravo!) Ceci dit, très général lorsqu'on dit collation saine / repas sain / aliments nutritifs ! On veut des exemples concrets svp.
  • Cath il y a environ 2 années
    Ce sont de supers recommandations, mais qu'est-ce qu'un aliment nutritif? Peut-être donner des exemples aux gens pour qu'ils puissent faire des choix plus sains.